Index
Langue : french english

ANTHOLOGIE DES MICROS KCPI®


Introduction

Début des années 70, le marché du micro en tant que pièce de remplacement n’existait pas et forcément les fabricants encore moins. Cependant quelques rares fabricants en produisaient à l’intention des luthiers et fabricants de guitares. En France, Mr Michel Benedetti ami intime de Kamel Chenaouy® fournissait l’atelier Jacobacci au même titre que Schaller fournissait ce dernier. Mr Leguen produisait les fameux micros Stimer pour les guitares dites « manouches ». Le fabricant français des amplis RV produisait des micros du même type. Aux USA De Armond. Quant aux grandes marques, elles ne fournissaient leurs micros qu’en cas de S.AV. Cela revient à dire que finalement le pays des fabricants de micros en tant que pièce détachée était pour ainsi dire principalement la France.

Lorsque Kamel Chenaouy® décida de lancer sa propre marque de guitares en 1976, il se heurta au problème des micros pour les équiper, et afin de se démarquer des autres marques de guitares, il chercha un fabricant US. Bill Lawrence déjà connu dans ce milieu pour avoir entre autres breveté le Hot PAF pour le compte de Gibson en 1959, émergeait en 1975 avec sa propre marque de micros et de nouveaux modèles. Bartolini alors Hi-A devait suivre juste après. En 1976, Schecter commercialisa ses micros type Fender en introduisant certaines améliorations. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, EMG fut là en même temps que Bill Lawrence et bien avant les marques US qui suivirent. Cependant, la première production de EMG consistait en un set de micros type strato et passif. Ce premier set fut commandé à titre d’échantillon par Kamel Chenaouy®.

Toutes ces coïncidences firent que par la force des choses, Kamel Chenaouy® se retrouva le premier en Europe à distribuer, Bill Lawrence, Schecter, EMG, Bartolini pour préserver ses sources d’approvisionnement pour l’équipement des ses guitares et basses. C’était le but principal à l’époque. Très vite arrivèrent d’autres fabricants, ce qui développa un marché nouveau. Dès 1978, la production des guitares Kamel Chenaouy® se délocalisa au Japon, et dès lors furent équipées de micros conçus par lui fort de l’expérience avec ces nouveaux produits à travers la fabrication, la commercialisation ainsi qu’un fort apport de connaissances acquit auprès de Bill Lawrence ainsi qu’auprès de Mr Benedetti. Pendant ce temps, la distribution des micros continua et dura plus de 10 ans, le stock permanent de micros s’élevait couramment à 5000 micros en stock…un record dans les annales ! Toutes les marques fabriquées dans le monde étaient présentes à la vente de son magasin de l’époque : NASHVILLE. La vitrine micros ne comptaient pas moins de 80 modèles toutes marques confondues ! De plus il introduisit une sous-marque de ses propres micros sous la marque PACO.
Les micros conçus par Kamel Chenaouy® à l’époque étaient d’un nouveau genre en terme de son, et depuis l’exigence de Kamel Chenaouy® auprès du fabricant quant à la qualité de fabrication et des ingrédients ont fait que jusqu’à présent les micros de l’époque fonctionnent parfaitement sans accuser la moindre ride ni la moindre défaillance.

Les nouvelles générations de guitaristes ayant eu l’occasion de les entendre, se mirent à chercher pour se les procurer, s’aperçurent qu’ils sont introuvables, la mode vintage grandissant, je poussai Kamel Chenaouy® à reprendre la commercialisation des micros, il s’y attela, la plupart des micros de la gamme actuelle sont une reprise des micros des années 70-80 avec toutefois de légères améliorations, sur lesquels viennent s’ajouter de nouveaux modèles.

Par ailleurs, notons que Kamel Chenaouy® apporta certaines améliorations aux micros :

• Châssis sur circuit imprimé, une révolution à l’époque qui fut reprise par une grande marque US 15 ans après.

• Un nouveau design des capots qu’aujourd’hui de multiples copies appellent : Radiator.

• les bobines de couleur marron reprises également par certains fabricants.

• Les premiers micros à double bobinage séparés jamais installés sur une guitare.

• les micros avec fils de sortie Mogami®.

• L’introduction des push-pull pour l’activation des possibilités de micros.

• Les bobines noyées dans la résine époxyde, matière faisant alors son apparition sur le marché grand public.

• Les soudures automatisées grâce à l’introduction du circuit imprimé.

…et même certains micros confidentiels avec un « filtre » noyé dans « la masse » du micro. J’ajouterai que depuis 15ans pour être bien placé pour vous l’affirmer, un micro incroyablement futuriste de son invention dort dans un tiroir, attendant que l’époque le rattrape pour ne pas être trop en avance, ce qui est vraiment désolant ! car il est vraiment magnifique et ne ressemble à rien de ce qu’on a vu à ce jour. Ce micro a l’incroyable particularité d’avoir des champs magnétiques réglables !!

Toutes ces innovations apportées par Kamel Chenaouy® sont connues et reconnues dans le milieu fermé de cette industrie. Un des plus grands et anciens fabricants de micros US à qui j’écrivais récemment afin de me pourvoir de ses micros pour satisfaire un client, me répondait ceci - je vous passe le côté business :

…I have the highest regard and respect for Mr. Chenaouy, and as his son, my regard for you is high as well…

Voilà c’est clair, vous allez n’importe où dans n’importe quelle industrie relative aux micros et aux guitares, Kamel Chenaouy® est une autorité dans les deux domaines et bénéficie d’un très haut respect.

Alexandre Chenaouy

©KCPI
Kamel Chenaouy® Products International